Fantasy

La guerre des clans *tome 1* 😼😺😹😻

téléchargement

J’ai commencé la saga La Guerre des Clans de Erin Hunter dont j’ai entendu récemment parler, J’avais du partir en expédition loin de la planète succès jeunesse trop longtemps et j’étais passée à côté du phénomène. Et bien j’ai beaucoup aimé cette saga.

Je ne sais pas pourquoi, lorsque j’étais ado je rejettais en majorité les romans jeunesse, qui me paraissaient trop naïf et qui ne nourrissaient pas assez, selon moi, ma réflexion. C’est ainsi que J’avais eu du mal (ne pas me molester s’il vous plait) à rentrer dans la saga Harry potter. Et puis je ne sais pas pourquoi, à la trentaine, j’eprouve ce besoin de revenir à une littérature de l’imaginaire, parfois destinée à un plus jeune public. Peut-être parce qu’à la vie d’adulte les contraintes se multiplient et l’insouciance se fait rare. Le besoin de dépaysement et d’évasion se fait d’autant plus sentir.

Nous suivons, dans ce titre inaugural d’une looonngue saga, Rusty le petit chat roux domestique, dont on pressent dès les premières pages qu’il n’est pas fait pour la vie douillette centrée sur son canapé et ses croquettes. Il aspire à la vie au grand air et à la poursuite pleine d’adrénaline de petits rongeurs et d’ennemis redoutables. Il sera recruté au détour d’une rencontre par le clan du Tonnerre, une tribu bien organisée de chats sauvages qui luttent pour leur survie et combattent les autres clans félins pour conserver leur territoire.

Le premier tome nous raconte les débuts parfois maladroits du jeune chat domestique dans le clan, rebaptisé « nuage de feu », sa formation de futur guerrier et le développement de son instinct de survie.

Il s’agit d’un assez joli roman initiatique avec son lot de trahisons et d’amitié, l’écriture est efficace et on se plonge assez facilement dans la vie de cette tribu. On a peur et on frémit aux côtés des matous. Il y a assez d’enjeux étonnement pour nous tenir en haleine, le vocabulaire y est guerrier et c’est pas du chiqué, les chats y sont parfois violents entre eux et n’ont rien à voir avec votre minou courant après la souris en plastique. On a l’impression grâce au talent de l’auteur que l’action a lieu dans une immense forêt, alors que, effet microcosmos oblige, leur territoire à l’échelle humaine doit pas être bien plus grand qu’un petit parc boisé et coincé entre deux maisons de « bipède ». Je trouve l’idée assez originale.

Ce roman m’a également fait l’effet d’une petite madeleine de Proust. Je me suis rappelé les moments de plaisir intense que j’eprouvais à incarner dans mon enfance tels ou tels animaux et à leur faire vivre des aventures hors du commun. Un petit retour en enfance salvateur en somme.

Je pourrais reprocher un petit côté parfois trop serieux au roman mais c’est un parti pris de l’auteur, qui je pense, l’oriente vers un mini game of Throne félin. La suite de mes lectures nous le dira !

En tout cas je me suis bien attachée à ce chat roux, à son courage et son intégrité. Je ne regarde plus ma chatte de la même manière et je me retiens de lui dire de chasser son repas elle même, comme nuage de feu. Elle, elle appartient au clan des feignasses ( non je plaisante, Je l’adore ma boule de poiiil )!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s